Synthèse de la presse Semaine du 4 au 11 juin 2021

Covid-19

Le journal d’Etat rapporte une hausse du nombre de cas de Covid-19 ainsi que des décès liés au virus. Le Ministre de la santé du State Administrative Council a annoncé le 4 juin que les townships suivants étaient placés sous le « stay at home » : Tiddim, Falam, Thantlang, Hakha. 5 townships sur 9 dans l’Etat Chin sont donc placés sous cette restriction.

Explosions/attaques

Des explosions sont rapportées quotidiennement et sont de plus en plus susceptibles de toucher la population civile. A titre d’exemple, 2 explosions ont été rapportées le 7 juin à dans une boîte de nuit à Tachileik (Etat Shan), bien qu’il n’y ait eu aucune victime.

2 explosions ont par ailleurs eu lieu dans le township de Hopong (Etat Shan), à proximité du département de l’éducation. Ce township est l’un des bastions de la Pa-O National Organization (PNO), critiquée pour avoir combattu aux côtés de la Tatmadaw dans l’Etat Kayah.

Les attaquent touchent les membres des partis considérés comme affiliés avec le State Administrative Council (SAC). Outre l’Union Solidarity and Development Party (USDP), un membre du Mon Unity Party (MUP) a été abattu à Kya Inn Seik Kyi (Etat Karen). Pour rappel, le MUP est l’un des rares partis ethniques à avoir accepté de rejoindre le SAC.

Procès des hautes autorités de l’Etat

Un des avocats d’Aung San Suu Kyi, Khin Maung Zaw, a indiqué que le procès d’Aung San Suu Kyi démarrerait à partir du 14 juin : "Nous aurons les témoignages de la partie requérante et des témoins programmés à partir de lundi 14 juin". Les auditions auront lieu tous les lundi et mardi jusqu’au 26 juillet. S’agissant de l’accusation de la violation de la loi sur les secrets d’Etat, le cas sera entendu devant la Cour Suprême le 23 juin, pour lequel la Conseillère pour l’Etat n’a pas de représentant légal.

Le journal d’Etat a annoncé qu’une plainte avait été déposée contre Daw Aung San Suu Kyi pour corruption au titre de l’article 55 de la loi contre la corruption. La conseillère pour l’Etat est notamment accusée d’avoir perçu 600.000 dollars et plusieurs kilos d’or de pots-de-vins. Elle est aussi poursuivie pour l’utilisation abusive de terres pour la fondation caritative Daw Khin Kyi, qu’elle présidait.

NUG/CRPH

Le comité des représentants du Parlement de l’Union (CRPH) a nommé 3 ministres additionnels au gouvernement d’unité nationale (NUG) : U Thein Oo, ministre de la justice, U Htin Lin Aung, ministre de la communication, de l’information et de la technologie, et U Soe Thura Htun, ministre de l’électricité et de l’énergie.

Le vendredi le 4 juin, le gouvernement d’unité nationale (NUG) a organisé une conférence de presse en ligne – malgré la coupure d’internet ordonnée par les autorités militaires dans tout le pays pendant 1h. Le vice-ministre des affaires étrangères du NUG, U Moe Zaw Oo, a déclaré que le NUG n’était pas à l’origine des explosions dans les écoles et aux meurtres des administrateurs locaux. Il a affirmé que le NUG était opposé à ces actes de violence. La vice-ministre de la défense a déclaré que le NUG « lancerait un appel au combat quand le moment serait venu » et a appelé le peuple à participer à un soulèvement de masse contre la junte. Elle a précisé que les groupes d’auto-défense « se préparaient à la guerre » et que le NUG continuait à coopérer avec les groupes ethniques armés contre la Tatmadaw.

Le 7 juin, le NUG a publié un communiqué déclarant que toutes les organisations suspectées de soutenir l’armée birmane seraient considérées comme terroristes.

State Administrative Council

Le Ministre du commerce du State Administrative Council (SAC) a imposé un embargo sur l’importation de dentifrice et de savon. Cette décision intervient après une visite de Min Aung Hlaing d’une usine de savons dirigée par les militaires dans l’Etat Môn. Lors de cette visite, le commandant en chef avait déclaré vouloir soutenir l’usine pour répondre à la demande locale de savons.

6 administrateurs locaux du township de Kalay (région de Sagaing) ont remis leur démission suite aux attaques meurtrières croissantes à leur encontre.

Partis/groupes ethniques

L’Arakan national Party (ANP) et l’Arakan Liberation Party (ALP) ont exprimé leur opposition au communiqué adopté par le gouvernement d’unité nationale (NUG) exposant leur nouvelle politique vis-à-vis des Rohingyas. Ils considèrent que les arakanais bouddhistes n’ont pas été consultés sur cette décision.

Le General Saw Johnny, le leader de la Karen National Liberation Army (KNLA) a publié mercredi un communiqué soutenant la déclaration du président du la Karen National Union (KNU) qui avait appelé à la négociation avec la Tatmadaw dans le cadre de l’accord national de cessez-le-feu (NCA) plutôt qu’à la révolution.

Les charges à l’encontre de 10 personnes accusées d’avoir des liens avec un groupe terroriste, l’Arakan Army (AA), dont le frère et la sœur du leader de l’AA, ont été abandonnées. Ils ont été libérés.

Relations extérieures

Le General Min Aung Hlaing a rencontré le 4 juin le président et le secrétaire général de l’ASEAN à Nay Pyi Taw. L’échange a duré un peu plus d’une heure et a notamment porté sur la mise en œuvre du consensus en 5 points. Le commandant-en-chef était accompagné du ministre des affaires étrangères et du ministre de la coopération. La délégation de l’ASEAN a ensuite rencontré le président de la commission électorale, le ministre des affaires étrangères ainsi que la ministre des affaires sociales. Le SG de l’ASEAN a par ailleurs eu des échanges informels avec le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) et le bureau des Nations Unies en charge des affaires humanitaires (OCHA).

A l’occasion d’une conférence de presse du gouvernement d’unité nationale (NUG) le 4 juin, celui-ci a indiqué avoir perdu confiance en la capacité de l’ASEAN à résoudre la crise. La délégation de l’ASEAN n’a rencontré aucun représentant de l’opposition lors de son déplacement en Birmanie. Des manifestations ont eu lieu à Mandalay pour dénoncer le rôle « inutile » du bloc régional et ont brûlé des drapeaux de l’ASEAN.

Le ministre des affaires étrangères du State Administrative Council (SAC), U Wunna Maung Lwin, a participé au sommet ASEAN-Chine qui a eu lieu le 7 juin. A cette occasion, les pays de l’ASEAN ont appelé à mettre fin à la violence et à la libération des prisonniers politiques en Birmanie. Le ministre singapourien des affaires étrangères, Vivian Balakrishnan, s’est dit déçu au regard de la lenteur des progrès. De même, le ministre malaisien des affaires étrangères a déclaré que le rythme était « douloureusement lent ». La ministre indonésienne des affaires étrangères appelle à la mise en œuvre du processus en 5 points à travers « un processus transparent ». Cette dernière a également indiqué que le soutien de la Chine à la démarche de l’ASEAN était crucial pour promouvoir une résolution pacifique de la crise en Birmanie.

Le ministre des affaires étrangères du State Administrative Council (SAC), U Wunna Maung Lwin, a co-présidé le 6ème Mekong-Lancang Cooperation, au côté de Wang Yi, ministre chinois des affaires étrangères. Ont participé les membres de la Mekong-Lancang Cooperation : Cambodge, Laos, Vietnam, Thaïlande. Selon le journal d’Etat, cette réunion a approuvé une liste de de 22 projets d’une valeur de 8 MUSD dans le cadre du « Mekong-Lancang Cooperation special Fund 2021 » pour la Birmanie dans les domaines de la santé, la prévention des catastrophes naturelles, l’agriculture, etc.

En marge de ce sommet, U Wunna Maung Lwin a également rencontré à titre bilatéral Wang Yi, ministre chinois des affaires étrangères. Ce dernier a déclaré à son homologue birman que la politique amicale de la Chine envers la Birmanie n’était pas affectée par les changements internes à la Birmanie.

PNG
Credit : The Irrawaddy
Le commandant en chef vend des produits fabriqués par les entreprises de l’armée birmane qui sont boycottés par les Birmans

publié le 28/06/2021

haut de la page