Synthèse de la presse Semaine du 16 au 23 avril 2021

Manifestations/Répression

Les manifestations sont devenues sporadiques et localisées. Les violences ont été notables dans les régions de Mandalay et de Sagaing. Les forces de sécurité ont procédé à une violente répression en déployant au moins 20 véhicules militaires et en ayant recours à des armes lourdes, dans les villages du township de Yinmarbin (région de Sagaing). Selon le témoignage des villageois, les militaires utilisent des drones pour localiser les habitants et mieux les cibler.
Les Birmans ont lancé le « Blue shirt day » le 21 avril, en hommage à la couleur de la tenue des prisonniers, et appelant à la libération de toutes les personnes arbitrairement détenues.
7 personnes ont été condamnées à mort à Hlaing Tha Yar (Rangoun) le 13 avril, où la loi martiale est imposée, en complément des 19 personnes condamnées à la même peine dans le township de North Okkalapa (Rangoun) le 9 avril.
Selon l’association pour l’assistance des prisonniers politiques (AAPP), 737 personnes sont décédées depuis le 1er février.

Arrestations

Un jeune musulman de 26 ans, Ko Wai Moe Naing, impliqué dans le mouvement de contestation à Monywa (région de Sagaing) a été arrêté le 15 avril, après avoir été percuté par une voiture. Le lendemain, des images où il apparaissait avoir été battu ont largement circulé sur les réseaux sociaux.
Après avoir ciblé les artistes, activistes, et influenceurs sur les réseaux sociaux, les autorités militaires visent particulièrement le personnel de santé, en publiant quotidiennement dans le journal d’Etat, the Global New Light of Myanmar, des mandats d’arrêt à leur encontre, motivés par la violation de l’article 505 du code pénal (diffamation contre l’Etat). 1099 mandats d’arrêt ont été prononcés à ce jour.

State Administrative Council

La télévision d’Etat a indiqué le 20 avril que 258 civils étaient décédés dans les violences depuis le 1er février, et que les autres bilans étaient « exagérés ». Elle a précisé que l’association pour l’assistance des prisonniers politiques (AAPP) était une organisation illégale basée en Thaïlande, qui n’était pas en capacité de fournir le nombre exact de décès. Enfin, la télévision d’Etat a indiqué que 7 soldats et 15 policiers étaient décédés durant les manifestations. 63 commissariats de police ont été endommagés.
Le State Administrative Council (SAC) a annoncé le 21 avril que le Gouvernement d’Unité Nationale (NUG) formé par le comité représentant le Pyidaungsu Hluttaw (CRPH) est une association illégale. Tous les membres du CRPH et du NUG sont poursuivis pour haute trahison (art. 122 du code pénal) ou organisation illégale (section 17 Unlawful Associations Act).

CRPH/NUG

Le 16 avril, la veille du nouvel birman, le comité des représentants du Parlement de l’Union (CRPH) a annoncé la formation d’un gouvernement intérimaire d’unité nationale. Il est composé de 26 membres, dont 10 ministres et 12 vice-ministres.
Susanna Hla Hla Soe, la ministre des femmes, de la jeunesse et des enfants du gouvernement d’unité nationale (NUG), s’est excusée pour les « échecs » du précédent gouvernement de la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND) vis-à-vis des minorités ethniques, et s’est personnellement excusée pour ne pas avoir élevé la voix en faveur de « nos frères et nos sœurs en zones ethniques, dont les Rohingyas ».
Le NUG a déclaré qu’il avait demandé à INTERPOL de travailler avec la police indonésienne afin d’arrêter Min Aung Hlaing lors de son déplacement à Jakarta pour le sommet de l’ASEAN prévu le 24 avril.

Média

3 journalistes travaillant pour un média Kachin, Myitkyina Journal, ont été arrêtés le 13 et 14 avril et transférés dans un centre interrogatoire à Myitkyina.
Le journaliste japonais, Yuka Kitazumi, qui avait déjà été arrêté le 26 février alors qu’il couvrait les manifestations à Sanchaung (Rangoun), a été arrêté à nouveau le 18 avril soir à Rangoun. Il est poursuivi au titre de l’article 505(a) du code pénal (diffamation contre l’Etat).
Le journal « The Monywa Gazette » a publié un communiqué le 21 avril pour annoncer qu’il arrêtait toute publication, en papier et en ligne. Les forces de sécurité ont saccagé le bureau de ce média.

Groupes/partis ethniques

Les affrontements se sont intensifiés entre la Kachin Independence Army (KIA) et l’armée birmane dans différents townships de l’Etat Kachin : Sumprabum, Hpakant, Momauk. Les tensions sont particulièrement vives depuis que la KIA a repris le contrôle le 25 mars de la base stratégique Alaw Bum, proche de la frontière chinoise. L’armée birmane a lancé des attaques aériennes pour tenter de la récupérer. Selon la KIA, 100 militaires seraient décédés dans les affrontements. Entre 1500 et 2000 personnes ont fui le township de Momauk en raison des conflits, et se réfugient dans des monastères ou des églises.
Le commandement régional de Triangle a tiré plusieurs obus d’artillerie à partir du 19 avril sur des positions du Restoration Council of Shan State (RCSS) dans le township de Tachileik (Etat Shan), notamment proche du camp de personnes déplacées Loi Kaw Wan. Un bombardent a atterri à 3km de la frontière avec la Thaïlande.
Un nouveau groupe armé ethnique a été fondé dans l’Etat Chin : la Chin National Organization (CNO), ainsi que sa branche armée, la Chin National Defense. La CNO devient le 4ème groupe armé de l’Etat Chin.

Relations extérieures

Le 19 avril, l’Union Européenne a sanctionné 10 individus, dont 9 membres civils du State Administrative Council et le Ministre de l’Information, ainsi que deux conglomérats économiques, le Myanmar Economic Holdings Public Company Limited (MEHL) et Myanmar Economic Corporation Limited (MEC).
Les Etats-Unis ont imposé le 21 avril des sanctions sur la Myanmar Timber Enterprise (MTE) et la Myanmar Pearl Enterprise (MPE).
Le secrétaire d’Etat britannique aux affaires étrangères pour l’Asie, Nigel Adams, s’est entretenu par visio-conférence avec le Dr Sasa, désormais ministre de la coopération internationale et porte-parole du NUG. Nigel Adams a salué la vision du CRPH d’un retour pacifique à la démocratie.
Le porte-parole du SAC, Zaw Min Tun, a confirmé que le général Min Aung Hlaing se rendrait à Jakarta samedi pour le sommet de l’ASEAN. La Thaïlande et les Philippines devraient être représentées par leurs ministres des affaires étrangères. L’envoyée spéciale pour le secrétaire général des Nations Unies (SGNU), Christine Schraner Burgener, se rendra à Jakarta et tiendra des réunions en marge du sommet. Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré que Pékin espérait que le sommet permettrait un "atterrissage en douceur" dans cette crise, dans des propos rapportés par l’agence Chine Nouvelle.

JPEG
Titre : Nous vous attendons de Jakarta
Crédit caricature : The Irrawaddy Burmese

publié le 30/04/2021

haut de la page