Répertoire électoral unique : ce qui va changer pour les Français résidant à l’étranger

Le 1er janvier 2019, entre en vigueur le répertoire électoral unique (REU) qui garantit que chaque citoyen est inscrit sur une et une seule liste électorale, et permet aux électeurs de s’inscrire jusqu’à 6 semaines avant la date d’un scrutin.

Français résidant à l’étranger, vous ne pourrez plus être inscrits à la fois sur une liste électorale consulaire pour les scrutins nationaux, et sur une liste électorale municipale pour les scrutins locaux.

Si vous êtes actuellement inscrits sur deux listes, vous devrez donc choisir sur laquelle vous souhaitez vous maintenir en 2019. Vous ne pourrez plus voter qu’à un seul endroit pour tous les scrutins qu’ils soient nationaux ou locaux.

Par défaut, et sans démarche de votre part, si vous êtes Français résidant à l’étranger inscrits à la fois sur une liste en France et sur une liste électorale consulaire, vous serez maintenus sur la liste électorale consulaire et radiés de la liste de votre commune en France. Vous voterez donc à l’étranger pour tous les scrutins.

Si vous souhaitez voter en France, vous devrez obligatoirement demander votre radiation de la liste électorale consulaire sur service-public.fr : inscription consulaire / actualiser son dossier en cours de séjour.

Une fois le répertoire électoral unique (REU) entré en vigueur, il sera toujours possible de vous inscrire sur la liste du lieu de résidence où vous souhaitez voter, jusqu’à 6 semaines avant la date d’un scrutin. La nouvelle inscription entrainera alors automatiquement la radiation de la liste sur laquelle vous étiez inscrits précédemment.

Français résidant à l’étranger, vous rentrez prochainement en France ?

Au moment de votre retour en France, il est indispensable de demander la radiation de la liste électorale consulaire sur service-public.fr : inscription consulaire / signaler son départ du pays.

Sans radiation de la liste consulaire, une nouvelle inscription sur une liste électorale communale ne sera pas effective.

En effet, au moment de la bascule sur le répertoire électoral unique (au mois de janvier 2019), c’est l’inscription sur la liste électorale consulaire qui prévaudra même si l’inscription sur une liste communale est plus récente.

A partir du 1er janvier 2019, toute nouvelle inscription sur une liste électorale, qu’elle soit communale ou consulaire entraînera automatiquement la radiation de la liste électorale précédente.

publié le 15/11/2018

haut de la page