Le mot de l’ambassadeur de France en Birmanie, M. Christian LECHERVY

Chers compatriotes,
Chers amis de la France en Birmanie,

C’est avec beaucoup d’enthousiasme et un grand intérêt que je prends mes fonctions d’Ambassadeur de France en Birmanie, après une carrière largement consacrée aux questions asiatiques et stratégiques. Le Président de la République m’a confié la responsabilité de poursuivre le renforcement d’une relation bilatérale aujourd’hui fondée sur le soutien que nous apportons au gouvernement et à la transition démocratique que connaît la Birmanie depuis plusieurs années. Ce soutien passe par le développement de notre coopération dans de multiples domaines, culturel et éducatif, économique, en matière de développement humain ou d’action humanitaire.

La France est un pays ouvert sur le monde, profondément ancré dans l’Union européenne, et qui a choisi la voie du multilatéralisme. Les valeurs de paix, de démocratie et de respect des droits de l’Homme, mais aussi celles relatives à la protection de notre environnement face au dérèglement climatique, soutiennent notre action. La Birmanie fait face aujourd’hui à des défis majeurs pour vivre en paix, lutter contre la pauvreté et promouvoir un développement social et économique équitable et durable. La promotion de ces valeurs revêt donc une importance particulière dans ce contexte.

L’ensemble de la communauté française en Birmanie fait face, aux côtés des Birmans, aux contraintes économiques et sécuritaires que connaît le pays depuis de nombreuses années. Notre communauté nationale a vu augmenter régulièrement ses effectifs. Ils ont doublé en 5 ans. Même si cet accroissement marque le pas depuis 2017, il est nécessaire d’adapter notre dispositif aux évolutions prévisibles dans les années à venir. Dans cette perspective, l’amélioration de la qualité de l’accueil de nos visiteurs est un enjeu essentiel pour l’ambassade de France. Un nouvel ensemble immobilier est en cours de construction. Il permettra de mieux accueillir la communauté française et les demandeurs de visas. Ces travaux importants prendront fin au premier semestre 2019.

La France est, depuis de nombreuses années, un acteur majeur de la vie culturelle en Birmanie, grâce à l’Institut Français à Rangoun et au Centre culturel à Mandalay. Ils dispensent des cours de Français à plus de 800 élèves chaque année. La francophonie doit se renforcer en Birmanie, alors que ce pays a fait le choix de s’ouvrir et de renforcer son système éducatif. Le Lycée Français International Joseph Kessel de Rangoun disposera dans les mois qui viennent de nouveaux terrains. Ils permettront d’accueillir plusieurs centaines d’élèves pour les prochaines années. Notre ambition est de pouvoir scolariser, en français, des élèves de nationalité birmane, et ainsi leur offrir l’opportunité de suivre des études en France et partout dans le monde. L’éducation est le principal vecteur du développement mais également un outil essentiel pour renforcer les relations entre nos deux pays.

L’Institut français de Birmanie s’est fixé comme priorité de promouvoir l’excellence française dans tous les domaines, en particulier la création numérique, à la faveur du formidable essor des nouvelles technologies en Birmanie. L’Institut organisera du 1er novembre au 1er décembre 2018 un mois « numérique » avec la seconde édition du festival "Pix’Art / Innovation is Yours". En coopération avec différents partenaires, des manifestations dédiées aux cultures numériques seront proposées : une exposition consacrée aux innovations littéraires grâce aux nouvelles technologies (« Machines à lire »), un spectacle du magicien Moulla qui met en scène les objets technologiques du quotidien, la performance de l’accordéoniste Pascal Contet qui utilise son instrument pour créer une ambiance visuelle, des espaces de réalité virtuelle pour se projeter dans les pagodes de Bagan (« VR Lounge »), et des ateliers de fabrication numérique (« Fab-Lab ») pour apprendre à fabriquer et se servir d’objets technologiques simples ou imprimer en 3D.

Dans le contexte birman que vous connaissez, je suis pleinement conscient que le rôle d’intermédiation de l’ambassade auprès des autorités est essentiel pour lever les entraves réglementaires et phytosanitaires au commerce et aux investissements, appuyer les démarches administratives et commerciales de nos entreprises et faire progresser leurs négociations. Dans le cadre de la priorité donnée à la diplomatie économique par le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, sachez que je serai toujours à vos côtés pour relayer au meilleur niveau vos préoccupations auprès des autorités birmanes et que le service économique de cette ambassade restera pleinement mobilisé pour vous soutenir. Il en va de même pour le bureau de Business France qui accompagne les entreprises françaises, notamment petites et moyennes, souhaitant saisir de nouvelles opportunités de marché.

Pour mon premier déplacement en province, je me rendrai fin novembre 2018 à Taunggyi, la capitale de l’État Shan. J’y conduirai une délégation commerciale d’une quinzaine d’entreprises françaises afin de présenter l’expertise de nos entreprises, notamment dans l’énergie, la construction et l’hôtellerie au gouvernement de l’État Shan et à la communauté d’affaires locale. Je serai en particulier accompagné par M. Philippe Battle président du comité « Birmanie » des Conseillers du Commerce Extérieur de la France et par Mme Sarah Lubeigt, présidente de la Chambre de Commerce et d’Industrie France-Myanmar. Ces deux institutions contribuent, par leur dynamisme et leur professionnalisme à la promotion et au rayonnement de la France en Birmanie. Je tiens à saluer leur action déterminée au profit de nos entreprises.

Je me rendrai également à Mandalay le 5 décembre pour inaugurer les troisièmes rencontres consacrées aux politiques urbaines, dédiées cette année aux problématiques d’assainissement. Cet atelier de travail, organisé en partenariat avec une association à but non lucratif le GRET, se tiendra du 5 au 7 décembre 2018. Il réunira des décideurs de 19 communautés urbaines de Birmanie autour d’experts français publics et privés, ainsi que de responsables des ministères birmans de la santé et de l’environnement. En amont de cet atelier, Business France organisera le 4 décembre des rencontres professionnelles entre une délégation d’entreprises françaises du secteur de l’assainissement et leurs potentiels partenaires à Mandalay.

Ce « cycle urbain » vient en appui de notre aide publique au développement. L’Agence Française de Développement (AFD) intervient en Birmanie depuis 2012. Le volume de ses activités a doublé pour la période 2016-2018, avec un montant de 200 M€ en prêts souverains sur les secteurs prioritaires du développement urbain, de l’énergie, de la gestion, de la santé ou de la ressource en eau. L’AFD continuera de travailler sur ces priorités pour la période 2018-2022, en mobilisant ses différents outils et modes d’intervention (prêts souverains, subventions, cofinancements). Elle mobilisera ses moyens pour renforcer les capacités des acteurs, favoriser l’innovation, intégrer les enjeux du changement climatique et de la gestion durable des ressources naturelles dans les actions de développement mais aussi pour appuyer la société civile et les organisations non gouvernementales.

Les relations entre la France et la Birmanie sont denses et profitent de la dynamique de croissance du pays, malgré les difficultés que vous connaissez.
J’ai besoin de toute votre confiance et de votre soutien pour œuvrer ensemble au renforcement de la relation franco-birmane, mais aussi pour soutenir la Birmanie sur la voie de la démocratie, de la paix et du développement. Pour y parvenir, vous pouvez compter sur mon engagement ainsi que celui des équipes de l’ambassade. Je me réjouis à l’avance des nombreuses occasions qui me seront offertes d’échanger et de travailler avec vous.

publié le 13/11/2018

haut de la page