Déclaration des ministres des affaires étrangères du G7 sur les exécutions de la junte militaire en Birmanie (28 juillet 2022)

Nous, ministres des affaires étrangères de l’Allemagne, du Canada, des États-Unis d’Amérique, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni et haut représentant de l’Union européenne, condamnons unanimement les quatre exécutions auxquelles la junte militaire a procédé en Birmanie.

Ces exécutions, les premières en Birmanie depuis plus de trente ans, et l’absence de jugements équitables, montrent combien la junte méprise les aspirations démocratiques inébranlables du peuple birman. Les personnes exécutées sont des membres éminents de l’opposition démocratique, le militant pour la démocratie Kyaw Min Yu (connu sous le nom de « Ko Jimmy »), l’ancien membre du Parlement Phyo Zeyar Thaw, ainsi que Aung Thura Zaw et Hla Myo Aung. Nos pensées vont aux familles des quatre victimes et à celles des nombreuses autres personnes tuées, arrêtés ou torturées en Birmanie depuis la prise de pouvoir illégale par les militaires en février 2021.

Nous continuons de condamner dans les termes les plus vifs le coup d’État en Birmanie et nous exprimons notre vive préoccupation face à la situation politique, économique, sociale humanitaire et des droits de l’Homme dans le pays.
Nous demandons instamment au régime militaire de mettre fin immédiatement à l’emploi de la violence, de s’abstenir de procéder à de nouvelles exécutions, de libérer tous les prisonniers politiques et les personnes détenues arbitrairement, et de replacer le pays sur la voie de la démocratie. Nous continuons de soutenir les efforts déployés par l’ASEAN et nous appelons le régime militaire à mettre en œuvre de manière concrète tous les aspects du Consensus en cinq points de l’ASEAN, notamment un processus de dialogue inclusif avec une large partie de l’opposition démocratique. Nous continuons également de soutenir les efforts déployés par les Nations Unies et nous encourageons une véritable coordination entre l’envoyé spécial de l’ASEAN et l’envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Birmanie.

publié le 30/09/2022

haut de la page