Chroniques de Birmanie (semaine du 7 au 13 janvier 2019)

Veuillez trouver, en annexe, une synthèse de l’actualité présentée dans la presse birmane au cours de la période du 7 au 13 janvier 2019.

Les faits marquants de la période ont été :

  • Les réactions aux accusations faites par le porte-parole du bureau de la présidence de la République, Zaw Htay, sur des liens supposés entre le groupe ethnique armé Arakan Army (AA) et l’Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA), et sur l’existence de camps de ces deux groupes sur le territoire bangladais.
  • La détention pour interrogatoire de militaires du département d’information et d’investigation de l’armée birmane en poste dans l’État Rakhine, soupçonnés d’être à l’origine de fuites sur le déploiement des forces de sécurité dans le Rakhine.
  • La décision du gouvernement de l’État Rakhine d’interdire l’accès des ONG humanitaires dans les 5 townships de Buthidaung, Maungdaw, Ponnagyun, Kyauktaw et Rathedaung depuis le 11 janvier.
  • La vision exprimée par le commandant en chef de l’Arakan Army, Tun Myint Naing, d’un État confédéral en Birmanie.
  • La remise d’une liste de 603 Rohingyas, en vue de leur rapatriement, par le secrétaire permanent du ministère des affaires étrangères birman à l’ambassadeur bangladais en Birmanie.
  • L’adoption par la commission budgétaire de l’Assemblée générale des Nations Unies d’un budget de 28 millions USD pour le mécanisme de collecte de preuves et d’enquête sur les droits de l’Homme en Birmanie.
  • Les déplacements de villageois fuyant les combats entre les groupes ethniques armés dans les townships de Namtu, de Hsipaw et de Kunlone, dans l’État Shan.
  • Le déplacement à Laiza, État Kachin, de l’envoyé spécial chinois pour les affaires asiatiques qui y a rencontré les représentants des groupes ethniques non signataires de l’accord national de cessez-le-feu.
  • La déclaration du porte-parole de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) accusant la bureaucratie birmane d’être un frein important aux réformes, notamment économiques, souhaitées par la NLD.
  • La position centrale de l’État Shan dans la production d’héroïne et de métamphétamine démontrée dans un rapport de l’International Crisis Group du 8 janvier 2019.
  • Le rejet en appel de la demande d’annulation des charges contre Aye Maung, ancien président du parti Arakan National Party et parlementaire de la chambre basse.
  • Le rejet en appel de la demande d’annulation de la condamnation des deux journalistes de Reuters, Wa Lone et Kyaw Soe Oo.
  • La réouverture du poste-frontière de Kyin San Kyawt entre la Chine et la Birmanie.
  • L’aide de l’Inde à la construction du port de Sittwe, capitale de l’État Rakhine, dans le cadre de la création du complexe de transport multimodal Kaladan Multi-Modal Transit Transport Project.
  • Le lancement de l’étude de faisabilité pour le projet de chemin de fer reliant la ville de Muse (État Shan) à Mandalay.
  • L’attente par les producteurs de riz de Birmanie de la décision de la Commission Européenne, sur la réimposition de droits de douane sur les importations de riz produit en Birmanie.
PDF - 391.6 ko
Chroniques de Birmanie (semaine du 7 au 13 janvier 2019)
(PDF - 391.6 ko)

publié le 16/01/2019

haut de la page