Chroniques de Birmanie (semaine du 27 août au 2 septembre 2018)

Veuillez trouver, en annexe, une synthèse de l’actualité présentée dans la presse birmane au cours de la période du 27 août au 2 septembre 2018.

Les faits marquants de la période ont été :

  • La mention d’une intention possible de génocide dans le nord Rakhine par le rapport préliminaire de la mission d’établissement des faits créée par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU et les réactions à la publication de ce pré-rapport.
  • La décision de Facebook de fermer les comptes du commandant en chef des armées et d’autres responsables militaires.
  • La 1ère visite dans le nord Rakhine de la nouvelle commission d’enquête indépendante sur les allégations de violations des droits de l’Homme.
  • Les menaces d’extrémistes rohingyas à l’encontre des membres de cette minorité qui accepteraient les cartes de vérification nationale délivrées par le gouvernement.
  • Le rejet de la demande d’autorisation pour l’organisation d’un rassemblement du Committee for Shan State Unity.
  • Les nouvelles confrontations entre la Karen National Union et l’armée.
  • Le nouveau rapport de l’ONG Fortify Rights dénonçant l’obstruction à l’aide humanitaire dans le Kachin.
  • Les discussions en vue de la révision du cadre de dialogue politique du processus de paix.
  • Le report du verdict dans le procès des deux journalistes de Reuters.
  • Le nouveau rapport publié par l’International Crisis Group sur la transition démocratique en Birmanie .
  • Les injonctions de la commission électorale de l’Union au Parti national arakanais sur certaines formulations lors de sa campagne pour les élections partielles.
  • La suspension de deux élus de la Ligue nationale pour la démocratie pour avoir critiqué le parti publiquement.
  • La création d’un nouveau parti par des généraux à la retraite.
  • Les nouvelles inondations causées par la rupture d’un barrage dans la Région de Bago.
  • Les efforts de coordination dans l’administration pour lutter contre la contrebande.
  • Le 4e sommet de l’Initiative du Golfe du Bengale pour la coopération technique et économique multisectorielle.
  • L’ouverture du marché des assurances aux opérateurs étrangers.
  • La menace de la dépréciation du kyat pour la solvabilité de l’État.
  • Le lancement de nouveaux appels d’offres pour des projets pétroliers et gaziers.
PDF - 417.3 ko
(PDF - 417.3 ko)

publié le 04/09/2018

haut de la page