Chroniques de Birmanie (semaine du 21 au 27 mai 2018)

Veuillez trouver, ci-joint, une synthèse de l’actualité présentée dans la presse birmane au cours de la période du 21 au 27 mai 2018.

Les faits marquants de la période ont été :

  • La signature prochaine d’un protocole d’entente entre le gouvernement birman et deux agences des Nations Unies, le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (UNDP).
  • L’amnistie gouvernementale accordée à 62 réfugiés musulmans revenus volontairement du Bangladesh dans le Nord Rakhine, sans s’être soumis à la procédure de rapatriement mise en place entre les deux pays.
  • L’objection officielle de la Birmanie à l’augmentation du nombre de personnes déplacées occupant illégalement le no man’s land à la zone frontalière entre la Birmanie et le Bangladesh.
  • La publication d’un nouveau rapport d’Amnesty International révélant le massacre de 99 membres de la communauté hindoue et d’enlèvements de femmes et enfants de cette minorité par le groupe insurgé Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA) lors des attaques d’août 2017.
  • Les réactions positives du gouvernement et de l’armée à ce rapport.
  • Les doutes du ministre des affaires étrangères bangladais sur le rapport d’Amnesty International.
  • La réaction hostile des activistes Rohingyas qui affirment qu’Amnesty International est « corrompu » par le gouvernement birman.
  • Le rejet par le directeur général du bureau de la conseillère pour l’État des efforts pour faire traduire les responsables birmans, y compris des membres du gouvernement, devant la cour pénale internationale.
  • La disposition du Canada à accueillir des réfugiés Rohingyas, et l’augmentation de l’aide canadienne en leur faveur.
  • L’adoption par la chambre des représentants des États-Unis de sanctions ciblées portant sur le gel des avoirs et les restrictions de voyage contre des responsables militaires accusés de violations des droits de l’Homme dans la crise des Rohingyas.
  • La décision du gouvernement et des groupes ethniques armés de reporter la 3ème session de la conférence de paix de Panglong du 21ème siècle à la mi-juin.
  • L’achèvement prochain de l’enquête sur les accusations de corruption contre le ministre du plan et des finances, annoncé par le président de la commission de lutte contre la corruption.
  • La suspension de leurs fonctions de deux hauts officiers militaires ayant accepté des pots-de-vin de compagnies minières exploitant les mines de jade sans permis dans le township de Hpakant.
  • L’élargissement des pouvoirs de la commission de lutte contre la corruption par la chambre haute du parlement.
  • La démission du ministre du plan et des finances, visé par une enquête de la commission de lutte contre la corruption.
  • La destitution des hauts responsables militaires pour leurs responsabilités dans les opérations militaires dans le Nord Rakhine.
  • La baisse significative de 20 à 30% du nombre de touristes occidentaux.
  • L’emprunt gouvernemental pour le financement du déficit budgétaire pour la période complémentaire du 1er avril au 30 septembre 2018.
PDF - 430.2 ko
(PDF - 430.2 ko)

publié le 29/05/2018

haut de la page