Chroniques de Birmanie (semaine du 14 au 20 mai 2018)

Veuillez trouver, ci-joint, une synthèse de l’actualité présentée dans la presse birmane au cours de la période du 14 au 20 mai 2018.

Les faits marquants de la période ont été :

  • Le communiqué du 16 mai de l’UNICEF selon lequel environ 60 bébés naissent chaque jour dans les camps de réfugiés au Bangladesh.
  • L’appel de la Birmanie au Bangladesh à rapatrier le plus tôt possible les 2 223 réfugiés approuvés par le gouvernement birman.
  • L’appel des forces de sécurité birmanes aux Rohingyas installés dans le no man’s land à la zone frontalière de le quitter.
  • La demande au Conseil de sécurité du représentant permanent de la Birmanie, Hau Do Suan, à ce que les enquêtes sur les violations de droits de l’homme visent également les exactions de l’Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA).
  • La visite de l’administrateur de l’agence de coopération américaine USAID, Mark Green, des camps de réfugiés de Cox’s Bazar, et la réaffirmation de la volonté des États-Unis de voir un « rapatriement volontaire » dans des conditions de sécurité des réfugiés Rohingyas en Birmanie.
  • La rencontre entre la conseillère pour l’Etat et Mark Green, qui l’a exhorté à prendre des mesures concrètes pour le respect de la dignité et des droits de l’Homme, et pour le retour volontaire des réfugiés.
  • Les nouveaux affrontements entre le groupe ethnique armé Ta’ang National Liberation Army (TNLA) et l’armée birmane le 12 mai dans les environs de la ville de Muse.
  • L’appel de l’envoyé spécial de la Chine pour les questions asiatiques, Sun Goxiang, à la participation des groupes ethniques armés de l’Alliance du Nord à la 3ème session de la conférence de paix de Panglong du 21ème siècle.
  • La suspension de la construction de la route reliant les villages de Kepu et Lwemupalaw dans le township de Hpapun, dans le Kayin, suite à la rencontre entre une délégation du groupe ethnique armé Karen National Union (KNU) conduite par son président Mutu Sae Poe et le commandant en chef des forces armées, le Senior General Min Aung Hlaing, le 17 mai.
  • La déclaration de près de 400 organisations de la société civile birmane demandant la libération des militants détenus pour avoir participé aux manifestations pour la paix à Rangoun le 12 mai.
  • L’entrée en vigueur au 14 mai du nouveau salaire minimum journalier de 4 800 kyats (3,50 USD).
  • L’ouverture progressive de nouveaux secteurs économiques, notamment celui de l’assurance, aux investissements étrangers.
    PDF - 448.5 ko
    (PDF - 448.5 ko)

publié le 23/05/2018

haut de la page