Chroniques de Birmanie (semaine du 29 janvier au 4 février 2018)

Veuillez trouver, ci-joint, une synthèse de l’actualité présentée dans la presse birmane au cours de la période du 29 janvier au 4 février 2018.

Les faits marquants de la période ont été :

• Le démenti du gouvernement de l’existence de 5 fosses communes dans le village de Gu Dar Pyin
• L’annulation de la visite en Birmanie du Conseil de sécurité prévue en février
• La formation par l’armée de milices dans le district de Maungdaw
• L’« indépendance et l’impartialité » du Comité consultatif pour la mise en œuvre des recommandations de la commission Annan, selon son président
• La création d’un département chargé de la réinstallation des réfugiés Rohingyas sous l’autorité du ministre des affaires sociales, des secours et de la réinstallation
• La constitution par le parlement de l’État Rakhine d’une commission spéciale d’enquête sur la manifestation mortelle à Mrauk-U
• L’assassinat de Bo Bo Min Theik, ex-administrateur de Mrauk-U
• Les pourparlers entre les responsables de l’armée et de la Kachin Independence Army à Tarli, dans la province chinoise du Yunnan
• La condamnation par l’armée d’un spectacle donné pour la conférence de paix de Panglong, qu’elle considère avoir porté atteinte à son image
• Le lancement d’un cocktail Molotov sur la résidence à Rangoun d’Aung San Suu Kyi
• Le refus de liberté conditionnelle pour les deux journalistes de Reuters, Wa Lone et Kyaw Soe Oo, accusés au titre de la loi sur les secrets d’État
• Le lancement du nouveau plan stratégique quinquennal 2018-2022 pour le système judiciaire
• L’exercice d’entraînement interarmées organisé pendant 3 jours à Shwe Thaung Yan beach, dans la région de l’Irrawaddy
• Les menaces de 4 partisans du mouvement nationaliste extrémiste lors du procès à Rangoun des responsables présumés de l’assassinat de Ko Ni
• Le refus de la banque centrale de Birmanie de réviser les taux d’intérêts à la baisse
• Le lancement du programme national d’aquaculture durable soutenu financièrement par l’Union européenne et l’Allemagne
• La décision des autorités birmanes de recourir au gaz naturel liquéfié pour faire face à la pénurie d’électricité
• La diffusion en Birmanie des programmes de la chaîne de télévision française Canal+, en partenariat avec le groupe de médias birman Forever Group

PDF - 427 ko
(PDF - 427 ko)

publié le 09/02/2018

haut de la page