Birmanie – Déclaration de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères (29 mars 2021)

Je réitère, avec la plus grande fermeté, la condamnation par la France de la répression brutale par les forces de sécurité birmanes et des crimes graves qu’elles perpétuent contre les populations.

Les forces de sécurité birmanes ont franchi une étape supplémentaire dans la violence aveugle et meurtrière, samedi dernier, en faisant à nouveau usage de leurs armes contre les populations causant plus d’une centaine de victimes, parmi lesquelles de très jeunes enfants. Elles ont porté atteinte, le jour même de la fête des forces armées, à leur raison d’être qui est de protéger les populations. Depuis, le bilan des victimes s’est encore alourdi et la Birmanie s’enfonce chaque jour davantage dans une profonde tragédie.

Alors que des sanctions ont déjà été prises avec nos partenaires européens et internationaux, marquant notre forte condamnation de cette répression brutale, j’appelle toutes les forces birmanes à sortir de l’impasse dans laquelle elles conduisent leur pays, à mettre fin aux violences, à libérer sans condition et immédiatement tous les prisonniers politiques et à reprendre le chemin du dialogue et de la restauration de l’ordre civil et démocratique.

La France poursuivra sans relâche sa mobilisation aux côtés de ses partenaires européens et internationaux pour soutenir les aspirations légitimes du peuple birman.

publié le 31/03/2021

haut de la page